Le jour d’après : le message politique de millions de Charlie

ReutersNous avons été choqués, nous avons eu peur et nous avons été en colère. Nous nous sommes levés, nous nous sommes réunis, et peut-être retrouvés.

Nous avons connu la plus atroce des barbaries et nous avons donné naissance à la plus belle des unités.

Nous ne l’avions pas affichée depuis longtemps, trop longtemps. Mais nous savions que nous pouvions le faire, que nous devions le faire, comme une évidence. Nous l’avons fait pour les victimes des attentats et prises d’otages. Nous l’avons fait contre la violence, l’injustice et l’obscurantisme. Nous l’avons fait pour la paix, la tolérance et la liberté.

Mais pas seulement.

Nous l’avons fait pour nous libérer d’un quotidien difficile, d’une actualité sans cesse pesante, d’une tension qui tire chaque jour sur notre société. Nous l’avons fait pour prouver que le désir de vivre ensemble était bien là, contrairement à ce que certains essaient de faire croire. Nous l’avons fait parce que nous croyons malgré tout en l’avenir. Nous l’avons fait pour créer un électrochoc.

Alors nous avons fait de ce dimanche 11 janvier une journée extraordinaire, de celles que l’on retrouvera dans les livres d’histoire.

Spontanément.

Nous n’avons pas défilé avec les politiques. Ce sont eux qui ont défilé avec nous. Et nous étions notre propre bannière.

Nous, Charlie, le peuple français.

Et nous voici le jour d’après.

Nous avons initié un mouvement et nous avons montré la voie à ceux censés nous conduire. Le jour d’après, c’est celui où les politiques prennent le relais et portent notre message.

Ce désir de vivre ensemble doit devenir leur unique programme pour les années à venir. Et ce ne sont pas des lois à la pelle que nous attendons, encore moins des retours en arrière à base de « Patriot Act à la française » comme certains ont déjà eu la bêtise d’avancer, mais une vision du vivre ensemble dans tous ses aspects : sociétal, économique, religieux, culturel.

Il y aura des réponses de fond à donner sur l’éducation, l’immigration, l’intégration, l’autorité, la justice, l’égalité, la ville, la campagne et les banlieues… Des réponses se traduisant par des programmes dans le temps. Ce travail qui n’a pas été fait pendant 30, 40 ou 50 ans doit commencer maintenant et pour les prochaines décennies.

Et à ces programmes, il faudra donner un terreau favorable. Evidemment, celui du chômage et du désœuvrement ne feront pas pousser grand chose, si ce n’est quelques mauvaises graines dont les fanatismes font partie. Alors oui, il faudra investir dans ces programmes et dans les emplois qui les soutiendront. Et vous savez quoi ? Charlie s’en fout que le déficit ne doive pas dépasser les 3% de PIB. Si ses enfants ont un job, la France n’aura pas de mal à rembourser ses dettes.

Si vous, politiques, continuez à gaspiller notre démocratie et à l’abandonner à ceux qui lui veulent du mal, alors nous ne vous le pardonnerons plus. Après vous avoir passé un message aussi clair, ce ne sera plus possible. Votre pouvoir n’étant rien de plus que celui que nous vous prêtons, nous saurons alors le reprendre pour changer les règles du jeu.

En revanche, si vous faites cet effort et que vous travaillez à réaliser ce pour quoi nous nous sommes mis debout ce dimanche, alors vous nous trouverez à vos côtés pour vous aider.

Nous sommes Charlie. Et le jour d’après, plus que jamais.

Une réflexion au sujet de « Le jour d’après : le message politique de millions de Charlie »

  1. une évidence sage et inspirante et une urgence
    oui, c’est le moment
    A bon entendeur salut
    Merci Florian d’avoir pu trouver les bons mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s