« C’est dur la vie politique quand on essaie d’être honnête »

Charles de Courson est député UDI de la Marne. Il n’est pas très connu du grand public bien qu’exerçant son mandat depuis une vingtaine d’années.

Depuis le 15 mai 2013, il préside la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac, ce qui lui valait d’être hier soir l’un des invités de Mots Croisés sur France 2 dont les débats s’intéressaient largement aux affaires (Cahuzac, Tapie) et à la transparence en politique.

Une transparence que le député centriste revendique et un discours sur la vie politique que l’on n’a pas l’habitude d’entendre de la part d’un élu de l’hémicycle. Pour preuve, cette phrase prononcée en cours d’émission :

« C’est dur la vie politique quand on essaie d’être honnête. »

Charles de Courson parlait d’honnêteté financière, bien entendu. De probité. De la difficulté de rester dans les règles dictées par la loi et/ou la morale quand une fonction offre tant de privilèges et si peu de contrôle.

Mais pas seulement. Charles de Courson a expliqué faire également référence à l’honnêteté intellectuelle. Celle qu’il est presque impossible de conserver en politique puisque votre accord avec une idée du camp adverse vous vaut l’opprobre de vos propres collègues.

Ces quelques mots n’ont l’air de rien mais essayez donc de les trouver dans la bouche d’un autre élu politique… Pas évident, n’est-ce pas ?

En face, Fleur Pellerin et Noël Mamère essayaient tant bien que mal de défendre les lois sur la transparence de la vie publique promises par François Hollande et remodelées au rabais entre-temps avant leur examen à l’Assemblée Nationale à partir de ce lundi. Les déclarations de patrimoines seront notamment interdites de publication et consultables uniquement sur demande en préfecture : « faire de la transparence au fin fond des coffres forts », pour reprendre les mots de Laurent Wauquiez, invité lui aussi de Mots Croisés.

Dans la fausse dynamique de ce projet de loi et face aux résistances des premiers concernés, espérons que la parole de Charles de Courson en réveille d’autres et que l’opacité qui entoure (pollue) le fonctionnement de la vie politique puisse se dissiper.

Cela évitera que les mêmes qui font barrage à cette normalisation s’étonnent ensuite de la progression de Marine Le Pen dans les sondages et les élections.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s