Votre déclaration de patrimoine, notre déclaration d’intention

Quel séisme ! J’en frissonne encore…

Certains n’ont cessé d’enchaîner les déclarations aux micros des journalistes pour s’indigner, dénoncer l’atteinte à la vie privée, s’élever contre le culte de la transparence ou carrément crier au fascisme (oui, la demi-mesure c’est has-been)…

Et quoi ?

Même avec une heure de retard le big-bang n’a pas eu lieu. Pas plus que le bug de l’an 2013 d’ailleurs. Bref, nous avons fait (enfin) un pas vers davantage de transparence et notre monde ne s’est pas écroulé.
Alors oui, ces déclarations de patrimoine suscitent bien quelques commentaires aussi ironiques que peu inspirés chez certains responsables politiques. Oui, on s’amuse ici ou là (en direct sur les réseaux sociaux et demain certainement autour de la machine à café) des quelques comptes bancaires à découvert ou d’une ministre qui roule en Opel Corsa.

Mais tout cela se tassera, le temps que Le Point fasse sa une sur « Ces riches qui nous gouvernent » et que Le Nouvel Obs publie son tour de France des résidences secondaires de nos ministres.

Ensuite, on trouvera simplement l’exercice banal et on se demandera comment on avait pu faire sans pendant tout ce temps. Comment pouvions-nous confier notre avenir à des personnages publics et continuer à ignorer leurs intérêts privés ? Vous faites facilement confiance à quelqu’un que vous ne connaissez pas ? Surtout quand il s’agit de votre avenir ?

Il semblerait que nous soyons enfin engagés sur la voie d’un rééquilibrage des relations entre citoyens et politiques en réintégrant les notions de confiance et de réciprocité. Je te donne mon bulletin de vote si tu me montres patte blanche.

Quant aux réticents, ceux qui ne veulent pas se dévoiler, il faudra bien qu’ils comprennent que leur attitude sera désormais incompatible avec leur mission. Ou alors il ne faudra pas s’étonner de se voir retourner des regards suspicieux.

Bien entendu, ce n’est qu’une première étape. Pour restaurer une confiance, il faut montrer toutes les preuves de sa bonne volonté. Nous attendrons donc que cette publicité des patrimoines soit suivie d’un véritable contrôle, de son extension à l’ensemble des parlementaires et des élus, et d’un réel dispositif de sanctions en cas de tricherie.

On a trop tiré sur la corde pour se contenter d’un rafistolage. Continuons d’exiger de nouveaux liens.

Ce n’est pas seulement une déclaration de patrimoine, c’est une déclaration d’intention.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s