Résultats avant 20h : la provocation est du côté des pouvoirs publics

Depuis une semaine, dix jours tout au plus, les médias se sont emparés du sujet : les résultats du premier tour de l’élection présidentielle seront certainement connus bien avant 20h sur internet malgré l’interdiction de les diffuser.

Cette polémique, nous risquons de l’entendre crescendo jusqu’au 22 avril et ce qui a le don de m’agacer (pour le dire sobrement) c’est cette faculté collective de faire semblant de la découvrir à quelques jours de l’échéance.

Le problème s’était déjà posé en 2007. Certes, les réseaux sociaux balbutiaient alors, notamment Facebook et Twitter, mais les blogs étaient très forts et beaucoup ne s’étaient pas privés de relayer les premiers résultats publiés à partir de 18h par des sites d’information en ligne belges ou suisses mis dans la confidence des sondages « sortie des urnes ».

La situation avait fait du bruit, on avait menacé d’amendes ceux qui seraient pris de l’envie de diffuser les résultats. Cela n’empêcha rien mais on se promit qu’on apporterait des modifications aux règles électorales avant la fin du quinquennat qui commençait alors.

Cinq ans plus tard ? Rien.

Nous nous retrouvons exactement dans la même situation. Ou plutôt, nous nous retrouvons dans une situation où la diffusion des résultats avant la fermeture des derniers bureaux de vote pourrait avoir des conséquences bien plus amples étant donnée l’importance qu’ont pris les réseaux sociaux pour les citoyens, et notamment Twitter et son extrême réactivité.

Et ce n’est pas faute d’avoir soulevé le sujet, de la part même de certains acteurs du web, et pas seulement dans les dernières semaines avant l’élection. Il était encore largement temps en avril 2011 de trouver une solution quand Guy Birenbaum posait de nouveau la question à l’oreille de qui voulait bien écouter. D’autres ont essayé d’alerter ceux qui auraient pu faire bouger les choses, comme Erwann Gaucher en décembre dernier.
Et puis, il y eut une tentative politique, celle d’Yves Jégo, qui porta la question à l’Assemblée Nationale. Question restée sans réponse, je n’en ai en tout cas trouvé aucune trace.

Nous voici donc nageant dans l’absurdité d’une loi électorale qui voudrait stopper l’information aux frontières deux heures durant. Il est vrai que pour certains la frontière est une obsession ces derniers temps mais, dans un monde hyper-connecté, empêcher une information de circuler relève de l’anachronisme pathologique.

Pire, le législateur a lui-même favorisé cette situation en décidant de ne rien décider. Comment empêcher qu’une information ne soit diffusée ? En faisant en sorte qu’elle n’existe pas. Comment éviter sa naissance ? Deux solutions.
La première : interdire les sondages « sortie des urnes ». Oui mais voilà, les grandes chaînes de télévision crieraient au scandale pour être empêchées d’organiser la grande messe des résultats du 20h.
La seconde : fermer tous les bureaux de vote en même temps à 20h. Oui mais les résultats seraient décalés d’autant et les communes urbaines ne veulent pas fermer leurs bureaux de vote si tard !
Couper la poire en deux en fermant tous les bureaux à 19h ? Ah euh… on essaiera dans cinq ans alors.

Voilà pourquoi poursuivre tous ceux qui diffuseront les résultats avant l’heure ne serait que provocation : parce que les pouvoirs publics n’auront pas créé les conditions pour que cela n’arrive pas. Parce qu’ils se seront contentés de déclarer une censure de deux heures sur une information disponible partout. Et d’encourager un phénomène.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Résultats avant 20h : la provocation est du côté des pouvoirs publics »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s