Ce que David Pujadas souhaite à Martine Aubry

Il est 21h44 ce lundi soir quand tombe une dépêche AFP malicieusement intitulée « Pujadas (France 2) souhaite à Martine Aubry d’être élue présidente ».

Diantre, me dis-je, le présentateur du 20h aurait-il commis cet impair ?

Et voici le flagrant délit rapporté par l’AFP :
« On a dit que vous avez semblé changer d’attitude vis-à-vis de lui (Dominique Strauss-Kahn NDLR) ces derniers jours », a lancé M. Pujadas à son invitée. « Si vous êtes désignée par la primaire et si vous êtes élue présidente la République, ce qu’on vous souhaite, est-ce qu’il aura une place à vos côtés dans votre équipe ? », lui a-t-il demandé. »

Oui, alors là je me pose la question, cette remarque insignifiante mérite-elle une dépêche AFP ? Ce commentaire vaut-il bien une reprise de ladite dépêche sur les sites de France 24, Les Echos, L’Express, Le Figaro…?

Elle est où la gaffe de Pujadas comme j’ai pu le lire ici ou là ?

Nulle part. Rien de plus ici qu’une formule de politesse que le journaliste aurait adressée à d’autres. Faut-il vraiment que l’on s’ennuie autant pour y voir une bourde ? Pujadas aurait-il cédé à cette facilité de débutant pour ses 10 ans de JT ?

Au sujet de cette non-affaire, un commentaire lu sur Twitter m’est apparu très juste : « Tiens, l’AFP se prend pour Yann Barthès ».
Notez que – jusqu’à la saison passée au moins – je trouvais le Petit Journal de Yann Barthès très pertinent. Mais là, c’est tout à fait ça. On essaye de trouver la petite défaillance dans les moindres recoins. Même là où elle n’existe pas.

Alors on s’excite pour rien. Et on brasse du vent.

Perdons du temps là-dessus, et ne parlons pas d’autre chose.

3 réflexions au sujet de « Ce que David Pujadas souhaite à Martine Aubry »

    • C’est effectivement une bonne question pour éclairer cette « non-affaire ». Probablement que les sensibilités dites « républicaines » auraient été titillées dans le mauvais sens du poil, lequel se serait hérissé.

      La vraie question qui se pose est alors celle de la « politesse » relevée par Florian. S’agit-il d’ailleurs là de politesse ou, plus précisément, d’une certaine obséquiosité qui ne devrait pas avoir cours dans un téléjournal ?

      Un vieux dicton stigmatise les gens « trop polis pour être honnêtes » et c’est en effet l’impression qui se dégage de l’impair. Soit Pujadas s’est montré inconsciemment obséquieux, dans le but probable de séduire, et c’était malhonnête, soit son propos révèle cette espèce de « collusion sociale » dont le public accuse parfois la caste journalistique, au chapitre de ses rapports avec la politique, et pas toujours à tort, je crois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s