Lettre à François Baroin, non signée d’un corbeau.

Cher François Baroin,

Aujourd’hui, tu nous en as sorti une bien belle.

Ah oui, je me permets de te tutoyer car la sortie en question nous a comme rapprochés, tu vas voir pourquoi.

Ce midi tu étais donc invité du 13h de Laurent Delahousse sur France 2. Ta présence était prévue depuis quelques jours, et c’est donc par hasard que tu t’es trouvé là le jour où l’Affaire DSK a éclaté dans les médias.

Vous avez évoqué les rumeurs de machination, puis tu as été interrogé sur la question de savoir s’il fallait s’attendre à ce que tous les coups soient permis dans cette campagne présidentielle 2012. Tu as alors formulé une longue réponse qui comportait notamment ces quelques phrases :

« On est dans un temps médiatique totalement différent [comparé aux campagnes présidentielles précédentes, particulièrement 1995]. Il n’y avait pas à l’époque des chaînes en boucle, des radios en boucle, il n’y avait pas internet, il n’y avait pas les tweets, il n’y avait pas les blogs, il n’y avait pas l’addition de la France des corbeaux qui se déverse dans un venin permanent à travers l’expression personnelle qui va ensuite sur la toile et sur le monde entier. »

Bien.

Outre le fait que cette phrase me paraisse quelque peu alambiquée et peut-être un peu bancale, elle me pose également problème. A moi et à d’autres (oui, je me permets de parler en leur nom).

Par cette succession « internet », « tweets », « blogs » et finalement « France des corbeaux », tu fais du web le poison (« venin ») de notre monde moderne et de nos démocraties. Pire, tu vises « l’expression personnelle » et le fait qu’elle puisse se faire entendre grâce à internet, comme l’origine de cette contamination. Ton collègue, Laurent Wauquiez, aurait certainement parlé de « cancer de la société française ».

Et bien, je suis désolé, mais c’est grave.

C’est grave car, à t’entendre, si l’expression personnelle pouvait se taire, tout irait pour le mieux.

C’est grave car tu stigmatises un média en bloc, sans considération aucune pour les populations et organisations pourtant fort diverses qui s’y expriment et s’y informent. Mais ça, stigmatiser, c’est certainement une ligne de conduite qui apparait en haut de la feuille de route gouvernementale qu’on t’a donnée.

C’est grave car, avec ce genre d’argument, tout devient explicable par la même raison. A croire qu’internet devient aussi responsable des dérives de certains de tes confrères…

Enfin, c’est grave parce que tu nous insultes. Quand je dis « nous », je parle de toutes ces gens qui interviennent d’une manière ou d’une autre sur le web, qu’ils soient éditeurs ou commentateurs. Ces gens que, par tes mots, tu méprises.
Alors oui, des propos qui dérivent, on en trouvera tous les jours sur la toile. Mais ne confonds pas un média avec l’utilisation que peut en faire une partie marginale de ses adeptes. C’est trop facile.

Tiens, il y a d’ailleurs un commentaire qui m’a beaucoup plu aujourd’hui sur Twitter. Il a été écrit par un journaliste, figure de la télévision belge RTBF, et il t’était adressé : « Condamner le web parce que des corbeaux s’y expriment, c’est condamner l’imprimerie parce qu’on a publié Mein Kampf. Arrêtons! ».

Un peu rude, hein ? Possible. Mais interroge-toi sur la pertinence de la comparaison.

Allez, je te laisse là-dessus en espérant que tu sauras prendre la distance nécessaire sur tes propres propos et que tu arriveras à faire la distinction entre un outil, son utilisation et tous les Français qui le représentent et que tu es censé représenter.

4 réflexions au sujet de « Lettre à François Baroin, non signée d’un corbeau. »

    • Oui, je m’en rappelle bien… Je ne pense pas (j’espère en tout cas) qu’il ne voulait mettre tout le monde dans le même panier. Mais c’est pourtant bien l’impression que ça donnait…

  1. Ping : shôôgum » Blog Archive » La France des corbeaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s