Candidature de Ségolène Royal : rien ne bouge.

Il y avait ce pacte. Un peu mystérieux certes, mais qui laissait tout de même présager un peu de discipline et d’ordre juste dans la famille socialiste. Martine Aubry, Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn se seraient mis d’accord pour décider entre eux lequel se présenterait à l’élection primaire du parti socialiste. Un accord permettant aux personnalités du parti de se ranger derrière la ligne et de ne pas se tirer dans les pattes.

Oui car n’oublions pas que les candidats qu’on nous présente comme les seuls capables de se présenter à l’élection présidentielle sont les trois précédemment cités. Le pacte était donc le remède contre l’inéluctable combat fratricide.

Sauf que… Sauf que deux choses.

Ségolène Royal à mis fin ce lundi soir à la courte vie dudit pacte – si tant est qu’il ait jamais existé. Faut pas déconner non plus, l’entente cordiale ne naît pas du pacte de non-agression. Petite pirouette donc de la candidate du PS en 2007 qui n’a rien de surprenant : elle reste fidèle à sa stratégie d’électron libre et solitaire.

Mais, deuxième limite : et si le scénario des primaires n’était de toute façon pas complètement différent de celui que l’on nous survend depuis des mois ? Le syndrome Delors guette, et plutôt deux fois qu’une. Ce n’est pas de la politique fiction que de souligner que ni Martine Aubry ni Dominique Strauss-Kahn n’ont annoncé leur décision respective ni de douter qu’ils puissent se présenter l’un contre l’autre. Alors l’un ou l’autre ? ou aucun des deux ?

Arnaud Montebourg est candidat depuis peu, Manuel Valls depuis un an déjà. Certains diront qu’ils sont partis trop tôt dans une course où le calendrier impose la lenteur. Quid de la détermination des fonceurs ?
Les ambitions de l’ancien Premier Secrétaire François Hollande apparaissent plus marquées que celles de l’actuelle, Pierre Moscovici est le remplaçant de luxe d’un DSK resté aux institutions financières internationales…

Les scénarios alternatifs ne manquent pas, et en rompant un pacte artificiel et chimérique, Ségolène Royal n’a fait que les dévoiler un peu plus.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Candidature de Ségolène Royal : rien ne bouge. »

  1. Ping : Ségolène, un caviar Royal pour Twitter et les Guignols ! | Renaud Favier : Café du matin à Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s