Interview présidentielle ou soirée électorale ?

Cette image, c’est l’illustration de l’interview présidentielle de ce mardi soir en multi-diffusion dans nos chaumières.

A gauche, David Pujadas. Ce serait exagéré de dire qu’il a été très bon mais il a été journaliste (avec ce que cela implique de questions pertinentes et de relances) et ça, on n’y était plus vraiment habitué lors de ce genre d’exercice. Peut-être avait-il été piqué par les commentaires qui critiquaient son absence et son écrasement face au Président de la République lors de sa dernière prestation de juillet. Il est visiblement meilleur l’hiver que l’été, merci donc de nous le garder au frais.

Ce soir, il était accompagné… ou pas.

Au milieu des trois journalistes, Claire Chazal, dont je résumerais la prestation par cette citation : « Monsieur le Président, est-ce que je peux me permettre de… » Bon là elle n’a pas réussi à aller plus loin, parfois on n’entendait simplement pas ses questions. Des problèmes de gorge certainement, il commence à faire froid.

A droite, l’invité surprise, Michel Denisot. Une surprise qui n’a malheureusement pas apporté grand chose.

Les trois journalistes alignés en bas de l’écran et au-dessus desquels trônait l’image écrasante de Nicolas Sarkozy. Certains y verront un symbole, d’autant plus marqué quand on regardait l’interview sur le service public.

Nicolas Sarkozy a été égal à lui-même, entre omniscience « Les Français pensent que… », injonctions professorales « Oui ou non, Claire Chazal ? » et phrases collectors du type « Jean-Louis Borloo a compris qu’il serait plus utile, y compris à moi, en redevenant parlementaire »… Le tout avec un ton nouveau me dit-on dans l’oreillette… Je n’en suis pas si sûr, simplement un peu de modestie de circonstance.
Dans le domaine qui nous intéresse, il s’est toutefois trouvé brillant à renvoyer aux trois journalistes la question de la sur-exploitation de la délinquance à Grenoble pendant l’été dans leurs journaux télévisés. L’avantage de ces trois-là est d’être dans le rôle de ceux qui posent les questions, il leur a donc été aisé d’esquiver cette remarque à laquelle nous n’aurons bien entendu pas eu de réponse.

Après ce programme politique, je me pose une autre question : était-ce une interview présidentielle ou une soirée électorale ? France 2 enchaînait en effet avec une émission spéciale « A vous de Juger », réunissant sur son plateau et en duplex un impressionnant parterre d’invités politiques. C’est simple, les principaux leaders des différentes formations politiques étaient présentes pour débattre après l’intervention du chef de l’Etat, à tel point qu’on se serait cru en pleine soirée électorale.

« C’est de la communication ! », s’est exlamée Cécile Duflot, énervée par la tournure prise par l’émission et les petits mots échangés entre les différents acteurs en scène. Oui, c’est de la communication, et c’est même l’instant du démarrage de la campagne électorale 2012. C’est en tout cas ce qu’ont décidé les médias et ce qu’a voulu signifier France 2 ce soir via son émission politique phare.

En piste…

Une réflexion au sujet de « Interview présidentielle ou soirée électorale ? »

  1. Ping : Tweets that mention Interview présidentielle ou soirée électorale ? « Les Tentatives -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s