Techno Parade : « Circulez, y’a rien à voir ! »

La Techno Parade, c’est la fête, des chars, de la musique et de la danse dans les rues, c’est Frédéric Mitterrand qui se lâche le temps d’un flash-mob, bref un concentré de bonne humeur !

Oui, mais pas seulement.

Ce portrait là, c’est celui que vous avez pu lire dans vos journaux ou voir dans les images du 20h. Pourtant, en marge de la fête, l’ambiance a parfois été beaucoup plus tendue. Si je peux l’écrire ici, ce n’est pas parce que je l’ai lu dans la presse mais parce que j’en ai été témoin.

Samedi, il devait être aux alentours de 18h, je suis rue du Faubourg St Antoine, à proximité de la Place de la Bastille où le cortège de la Techno Parade devait terminer son parcours.
Depuis l’intérieur d’un magasin, nous entendons soudain des cris puis voyons courir un groupe de jeunes sur toute la largeur de la rue. Les choses semblent se calmer, nous sortons. Dans la rue, l’ambiance est quelque peu tendue, beaucoup de passants s’interrogent et regardent surpris le groupe arrêté plus loin.
Deuxième charge. Cette fois, un commerçant nous fait entrer dans sa boutique et nous y enferme « le temps que ça se passe ». Les personnes restées dehors ne sont, de toute évidence, pas rassurées. La police intervient, la rue redevient plus calme, nous sortons et quittons le quartier.

Le reste des événements, je n’ai pas forcément envie de le voir, ou plutôt de me retrouver à l’intérieur. J’ai juste trouvé ça dingue de devoir s’enfermer dans un magasin pour se protéger d’une rue devenue menaçante.

Le souci, c’est que quasiment aucun média d’information généraliste ne relèvera ces incidents qui donnèrent lieu à des violences, vols et interpellations. Seul lefigaro.fr publiera un article.

Et en fouillant davantage, je m’aperçois de deux choses.

D’abord, les mêmes événements, accompagnés du même silence médiatique, s’étaient produits un an plus tôt lors de l’édition 2009 de la Techno Parade. William Rejault s’en était alors étonné dans l’un de ses billets. Cette fois-là, c’est Le Monde (archive accessible aux abonnés) qui les avait relatés.

Ensuite, les seuls échos à ces débordements sont quasi exclusivement traités dans des blogs et publications d’extrême-droite dont je vous laisse imaginer la récupération et l’orientation…

Et le problème est bien là. L’omerta des médias sur de telles dérives laisse le champ libre aux exploitations racistes à base de prétendues « ratonnades anti-blancs ». Le traitement journalistique manque cruellement à l’analyse de ces phénomènes de bandes venues perturber un événement. Il est de la responsabilité des journalistes, pourtant bien présents sur place, de ne rien occulter et de présenter ce genre de festivités sous tous leurs aspects pour en donner un regard détaché de toute idéologie.

Sinon, il reste quelque chose de pourri. Et devoir écrire ce billet me met en colère.

Mise à jour : 28-09-2010, 8:15.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Techno Parade : « Circulez, y’a rien à voir ! » »

  1. Bonsoir,

    Je ne suis pas celui qui a relevé votre commentaire sur Twitter mais, durant cette soirée du 25 Septembre, je m’étais « chargé » de surveiller les médias instantanés comme le site précédemment cité ou Facebook.
    Ce dernier ne m’était pas d’une très grande utilité étant donné que je compte assez peu d’amis fans de la TP, et donc susceptibles d’y aller en direct.

    Par le jeu des mot-clés, j’ai pu accéder à bon nombre de profils dont les tweets ne sont pas privés, et dont les paroles, par conséquent, rentrent immédiatement dans le domaine publique sans possibilité de copyright personnel à l’instar des photos, qui, elles, relèvent de la vie privée.

    Comme vous vous en êtes probablement aperçus, mes propos sur ce commentaire ne sont pas anodins : j’ai pu également lire votre mécontentement à l’égard du fait d’avoir été cité sur un site d’extrême-droite, Fdesouche.com en l’occurrence.

    Je comprends parfaitement votre réaction et partage quelques unes de vos idées, notamment l’étrange silence des médias dits « généralistes » à propos des violences issues de cette manifestation. A ce propos, je tiens à vous faire partager la dernière vidéo en date, probablement la plus spectaculaire :

    De mon côté, le fait que votre opinion vous amène à qualifier l’un de mes sites préférés de « pourri » (registre olfactif bien connu, bien enrichi, soit dit en passant), me laisse pour le moins dubitatif. Je peux comprendre que bon nombre de commentaires issus du dit-site puissent vous choquer ou vous dégoûter d’une certaine idée politique, mais essayez du moins de ne pas assimiler la rédaction du site à ses lecteurs, qui représentent deux entités parfaitement distinctes. En effet, ce blog ne se revendique pas d’extrême-droite et ne propose dans ses colonnes que des articles issus eux-mêmes de la presse généraliste. Donc dénués de tout soupçon nauséabond.

    Mais ce qui semble vous gêner, visiblement, c’est surtout l’accumulation des thèmes bien précis et de l’exclusion des autres. Certes, la ligne éditoriale est bien claire et les choix restent stricts. Mais à partir du moment où des éléments parfaitement objectifs, corrélés et dignes de foi, sont mis bout à bout parviennent à révéler l’image d’un monde réel, telles des pièces de puzzle reflétant des engrenages divers, ne pensez-vous pas qu’il faille remettre en question votre déni de réalité au sujet de notre société ?

    Cordialement,
    Tockevil.

  2. Je ne crois pas avoir qualifié de « pourri » un quelconque site (bien que je ne partage effectivement pas du tout la ligne éditoriale de celui dont vous me parlez) mais bien l’effacement du journaliste qui laisse un boulevard à certaines idéologies extrêmes. C’est l’objet de ce billet. Pour le reste, mon opinion est faite.

  3. « Sinon, il reste quelque chose de pourri. »
    J’ai donc eu du mal à comprendre de quoi vous parliez dans cette expression.

    « mais bien l’effacement du journaliste qui laisse un boulevard à certaines idéologies extrêmes. »
    Effectivement, et avec un peu de raisonnement, on peut se dire que, puisque Le Figaro en parle, alors ce journal est l’un des premiers à faire barrage à l’extrême-droite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s