Hernie, une amie qui nous veut du bien

Certaines nouvelles font froid dans le dos. Elles provoquent l’émoi de tout un peuple, de toute une nation qui, rassemblée derrière ses symboles patriotiques, se sent totalement déboussolée lorsque l’un d’entre eux est injustement attaqué. Depuis ce matin, les Français sont dans le doute : le sélectionneur de leur équipe nationale de football est rongé par un mal étrange nommé hernie discale…

Cette histoire serait possible dans un pays où le gouvernement aurait réussi à définir une identité nationale dans ses contours les plus précis, statiques et immuables, et à l’imposer à coups de matraquage éducatif dont l’efficacité aurait été au préalable testée dans l’innocence d’une formule « mangez, bougez ». Il eut également fallu que tout un peuple soit derrière son équipe de football, celle qui montre l’exemple du fair-play, de la solidarité et du beau jeu.

Deux conditions de trop.

Les Français ont refusé de se laisser imposer le débat sur l’identité nationale, comprenant trop bien où on cherchait à les emmener. Et de l’autre côté, l’équipe de France ne fait plus rêver depuis bien longtemps et la ferveur 98 n’est plus qu’un lointain souvenir. Et ce n’est pas seulement le mauvais jeu qui est mis en cause. Trop de transferts aux montants mirobolants, trop de joueurs ambassadeurs de marques, trop de mauvaise communication, trop de suffisance, trop d’anti-jeu symbolisé par une main trainante, trop de hors-jeu à l’extérieur du terrain, trop de Zahia.

Du coup, les Français n’en ont rien à carrer de Raymond Domenech. Pas plus que de son hernie discale qui pourrait l’empêchait d’officier en Afrique du Sud.

C’est douloureux une hernie, alors on n’ira pas jusqu’à se moquer (trop). Mais si cette hernie c’était le Salut pour l’équipe de France ? Si c’était le début d’autre chose, la fin de la mauvaise passe des Bleus ? Le Deus ex machina qui vient réguler notre football national ? Ce serait dommage pour Raymond qui avait pourtant tout parfaitement organisé, de l’hôtel du palace en Afrique du Sud jusqu’à l’annonce des 23 sélectionnés pour le Mondial mardi 11 mai (jour de la sainte Estelle, petit coquin) en exclusivité sur TF1 dans le journal de Laurence Ferrari. Mais, avouons que la solution n’est pas mauvaise pour se débarrasser de Raymond avant le mondial et par la même occasion d’un des parasites qui a déréglé les rouages de l’équipe de France depuis un long moment. D’accord, c’est son adjoint Alain Boghossian qui prendrait le relais ; pas le plus brillant des joueurs qu’à pu compter la sélection nationale mais personnage expérimenté, qui a la confiance des joueurs et plus communiquant. De meilleures bases en somme.

Pour ne pas être totalement désobligeant avec Raymond, j’ai cherché les causes de la formation d’une hernie discale (si ça peut l’aider dans le futur) :

  • La dégénérescence des disques intervertébraux avec l’âge : pas grand chose à faire là, Raymond vieillit.
  • Une action brusque dans une mauvaise posture, comme soulever une lourde charge en position de torsion du tronc : il va falloir arrêter de porter Estelle, c’est usant
  • Le surplus de poids et la grossesse : comme ce dernier point ne devrait pas le concerner, il va plutôt falloir faire gaffe à l’embonpoint.

Et puis, on voit mieux les actions à la télévision.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s